L’addiction : Ensemble plus forts pour s’en sortir.

« Vous n’y pouvez rien ». Cette affirmation est encore fréquemment délivrée aux proches démunis en croyant bien faire. Incitation à se tenir à distance de la souffrance du proche addict.

Compagnon de vie et aidant naturel (en cela rien d’extraordinaire), j’ai un autre message : Contre sa volonté, je ne pouvais d’aucune manière changer le comportement de la femme qui partageait ma vie.

Cela ne m’a pas empêché de me tenir toujours à ses côtés et de lui venir en aide de mon mieux.

Quand j’ai découvert ses consommations cachées, réalisé la sévérité de sa maladie et sa dépendance.

« mon amour, tu es malade, tu dois te soigner ».

Ces mots, mes mots d’aidant, mes mots d’amour ont contribués à sa prise de conscience et à sa motivation pour combattre la maladie.

Si sa volonté et son long combat ne lui ont pas permis de vaincre la maladie, je sais l’importance de ma présence à ses côtés, de mon soutien de notre amour.

« J’ai peur aides moi » et toujours dès qu’elle allait mieux sa main cherchait la mienne.

Autant de vérités humaines qui disent la légitimité de notre rôle d’aidant et de notre présence aux côtés des proches qui nous sont chers.

Expliquer à nos garçons avec des mots simples : Votre maman est malade, elle est en danger et son comportement n’est pas facile à comprendre mais il ne faut pas en douter votre maman vous aime.

Faire prendre conscience, inciter aux soins, orienter, accompagner, soutenir, motiver, et remotiver devant l’échec, la sécuriser et lui sauver la vie aussi au pire de sa détresse et de notre solitude.

Ces verbes d’actions disent mon combat et mon rôle à ses côtés, celui de partenaire de vie impliqué autant que possible dans son parcours de soins.

Pour protéger ma femme malade, nos trois enfants et me protéger moi, trouver la force de refuser la résignation et ce rôle de victime, de spectateur impuissant incapable de comprendre et de changer.

Face aux silences de la mise à distance, à l’absence de dialogue et à ces multiples injonctions qui nous font savoir tous les pièges de notre codépendance, ne pas perdre espoir et continuer à combattre ensemble la maladie.

Pas mieux qu’un autre, mais de mon mieux, j’ai fait tout mon possible.

Aujourd’hui, usager engagé, militant, adhérent d’une association d’entraide, je poursuis cet engagement.

Dans mon engagement de pair aidant, de représentant des usagers aux côtés des professionnels je découvre toutes les avancées de la prévention, du soin et du prendre soin.

Le travail en réseau, le décloisonnement des structures nécessaires à l’accompagnement de la complexité des parcours. La réduction des risques et des dommages.

Et aussi tous les possibles de l’accompagnement et de l’implication de l’entourage aidé à être aidant aux côtés des professionnels.

L’Entourage partenaire incontournable de l’étayage du processus de soin orienté rétablissement.

Pouvoir dire aux personnes en difficultés et aux proches démunis qui frappent à nos portes :

Ensemble, nous pouvons y arriver.


Posts Récents
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square