merci de votre écoute

YBEL le 03.12.17 19:54

faire entendre ma voix sera en bonne partie ma thérapie, faire entendre ma colère sera un leitmotiv. Il y a le parcours de soins en pointillé suivant la force et la volonté du patient. Il y a le parcours de vie en continu et moi son compagnon je revendique d'avoir été toujours à ses cotés. Du point de vue des sachants que sommes nous, nous les membres de l'entourage ? Un facteur ingérable dans une équation déjà trop complexe. Un facteur aggravant probablement. Il vaut mieux nous tenir à distance. J' ai bien compris cette leçon de vie : un proche n'est pas un soignant. Moi je demandais juste à être un aidant. Mieux informé mieux formé un tant soit peu associé à la démarche des soignants j'aurais mieux supporté. Ici le verbe supporter fait sens : Apporter son soutien de façon efficace et être soutenu écouté. Avoir les moyens d'affronter le travail de sape de l'alcool sur notre couple notre famille notre entourage ses parents. Je sens le froid de son absence ce soir. J'ai tant de mots de maux en moi. Qui ne dit mots consent Cette boule au ventre : la culpabilité, pas celle de n'avoir pu la sauver, non la culpabilité de la résignation la culpabilité de mettre laissé assigner à ce rôle insoutenable résumé ainsi par tout un système : "vous n'y pouvez rien"!! Aujourd'hui je veux questionner ces certitudes institutionnelles, J'espère trouver comment diffuser largement mon message.

Posts Récents
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square