Patrimoine affectif

June 17, 2018

Quand le couple va mal parce que l’un des deux boit.

Quand il ou elle n’arrive pas à s’en sortir.

Quand il ou elle entraîne la famille en enfer.

Quand les cures les postcures et tous les soins nous maintiennent à distance.

Quand, à force de trop subir on se soupçonne soi-même de complaisance.

La question de la séparation s’impose inexorablement.

Et pourtant,

Son décès a libéré ma parole.

Je l’ai aimée jusqu'à son dernier souffle.

Nous avons vécu une belle histoire ensemble passionnément.

Trois garçons, des projets, des voyages, des épreuves,

24 ans de vie commune.

Aux pires moments, comme aux meilleurs.

Notre maison, notre foyer, notre chambre, notre lit, mes bras

Son refuge.

Un patrimoine affectif commun dont les thérapeutes ne font rien

Dans notre cas un effroyable gâchis que l’absence de cette thérapie de couple.

Pouvoir lui dire et lui répéter à l’envie la richesse de notre histoire.

Tout ce que j’ai reçu d’elle.

La certitude d’un bonheur possible à retrouver.

Une autre question s’impose donc à moi.

Si avec l’aide de thérapeutes j’avais pu lui faire mesurer la force de nos « je t’aime » peut-être que …

Tous les soirs je pense à ce moment, ou je venais m’incruster dans son dos.

Ses fesses au creux de mon ventre, ma main sur son sein,

Je laissais la chaleur de son corps m’envahir tout entier.

Elle me manque atrocement.

 

Prenez la parole

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Rendre ces actions les plus visibles et mobilisatrices possible en diffusant individuellement et collectivement un message clair, fédérateur et respon...

Janvier sec ou sobre.

December 4, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

December 4, 2019

October 30, 2019

September 20, 2019

Please reload

Archives