Les assises de la santé mentale : Une démarche exemplaire de la démocratie en santé ?

La HAS dans ses recommandations pour l’engagement des usagers préconise de mettre en place des environnements favorables à l’expression libre et équitable et à l'engagement des personnes concernées. En lisant l’annonce d’une enquête* qualifiée de grande consultation nationale à but de recueil de nos avis, de nos opinions et de nos propositions avec ce slogan : « Votre avis compte ! ». Usager engagé dans une démarche de témoignage (https://www.fh3g.net), je me suis empressé de participer. J’ai d’abord répondu en tant qu’usager et j’ai découvert uniquement des questions fermées et des listes d’items de réponses plus que restreintes. J’ai ensuite répondu en tant que pair aidant au questionnaire pour les professionnels pour ne découvrir également que des questions fermées et uniquement des possibilités de réponses préformatées.. Mais où sont les espaces d’expression libre de nos avis de nos opinions de nos propositions. Comment ne pas voir dans cette démarche tronquée réalisée à la va-vite un simulacre de consultation citoyenne. Décrédibiliser ainsi la démarche avant même la tenue des assises en vidant de tous leurs sens les mots démocratie sanitaire et co-construction. Et dans le même temps diverses enquêtes interrogent les professionnels et les étudiants en médecine sur le manque d’attractivité des métiers de la santé mentale. Faire des annonces de grand changement de paradigme, de changement en profondeur de notre système de santé et refuser de regarder en face la réalité du manque de moyens, l’ampleur des besoins et la souffrance des acteurs professionnels et usagers. Il n’y a pire résignation que celle de regarder en silence la souffrance intolérable d’un être cher ou d’un patient, en se laissant persuader d’impuissance. Avoir connaissance de tous les possibles du soin et du prendre soin, savoir toutes les pertes de chances conséquences de notre immobilisme individuel et collectif et ne rien faire. Cette vérité nous devons la regarder en face et agir que nous soyons simple citoyen, parent, proche aidant, usager engagé, soignant, médecin, ou en situation de responsabilité associative médicale ou politique. Nous tous usagers nous devons maintenant obtenir du pouvoir politique la mise en œuvre d’un grand plan de transformation en profondeur de notre système de santé. Un grand plan dont la réussite à l’image de celle du plan cancer marquera une avancée importante pour le bien être de tous. Cette dynamique collective dont le slogan est une évidence : La santé mentale grande cause nationale ! *L'enquête très discrète à laquelle je fais référence : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/assises-de-la-sante-mentale-et-de-la-psychiatrie-expert-ou-non-votre-avis-et

Posts Récents
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square