Militant du prendre soins.

Qui suis-je, David contre Goliath pour prétendre changer les choses. J’ai tout simplement trop souffert de ces dégâts collatéraux pour me résigner à participer à ce silence et à détourner les yeux de la souffrance d’autres familles, d’autres entourages, d’autres malades.


Traquer l’inadmissible inertie systémique. Inertie si bien reflétée dans la synthèse de ce colloque* où tous les possibles de l’implication des proches ont été évoqués et dont la conclusion se termine par une réflexion sur la part surmoïque de l’engagement et conclue sans autre perspective que ce slogan : « l’entourage partenaire essentiel du parcours de soins » reste en grande partie illusoire. Se justifiant au passage par ce lieu commun qui dit que le mieux est l’ennemi du bien et qu’à trop vouloir bien faire on ne fait plus rien.

Dénoncer ces portes maintenues hermétiquement closes à l’alibi hypocrite de la protection du colloque singulier et du secret médical.

Non que je mette en cause ces valeurs fondamentales du soin mais bien au contraire c’est de les voir ainsi dévoyées qui m’incite à dénoncer cette situation.


Le partage de l’information aux bénéfices du patient, de l’entourage et de l’ensemble des acteurs qui accompagnent son projet de vie dans le strict respect de la confidentialité nécessaire à la confiance mutuelle socle de la qualité des soins.

Il est de la responsabilité de l’ensemble des professionnels de santé d’assurer aussi bien la confidentialité, le cloisonnement, que le partage et la lisibilité de l’information aux mieux de la santé et de la sécurité du patient et de son entourage.


En l’absence de tout dialogue, c’est en premier lieu la réduction des risques et des dommages qui est mise en défaut. Je revendique la véracité scrupuleuse de mon témoignage et si vous prenez un peu de temps pour me lire vous pourrez mesurer l’insécurité intolérable dans laquelle nous avons vécue, ma femme malade, nos trois enfants et moi.


Dans ce moment propice au changement, ce grand changement de paradigme dont la stratégie nationale de santé nous fait la promesse en ces mots : les bons soins aux bons moments pour tous.


Pour relever le défi de la médecine de parcours, de ce grand virage ambulatoire qui met le soin au cœur de nos parcours de vie, en immersion dans notre quotidien.


Il est grand temps que le système de santé mentale prenne le train en marche du collaboratif, du fonctionnement en réseau et mette réellement en œuvre cette alliance thérapeutique si souvent évoquée.


* http://www.ghjpsy.org/wp-content/uploads/2017/10/Monographie-2014-pdf.pdf

Posts Récents
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

©FH3G                     Wix.com

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now