En matière de pardon.

February 4, 2019

Conjoint, j'ai vécu sa maladie au côté de ma femme jusqu’à sa mort et je crois beaucoup à cette idée qui dit que chaque cas est unique.
C'est le mot maladie qui dans notre cas suffit à expliquer le comportement de mon épouse.

J’écris ici ce que j’ai toujours dit à nos garçons au plus fort de la détresse :

Autant j’aime votre maman autant je hais sa maladie.

Bien sur nous avons tous souffert de son comportement, ces rechutes incompréhensibles après des périodes de mieux, le déni, le mensonge, le mutisme, le craving. Cette spirale infernale impossible à enrayer qui nous a laissés spectateurs impuissants de son calvaire.

Je suis convaincu que la première atteinte de cette maladie c’est la perte de lucidité, le piège du mal être et de la mésestime de soi.

Elle s’est pourtant battue de toutes ses forces et a pris soin de nous tant qu’elle a pu.

Et moi qui prétendais l’aimer je n’ai rien entendu de ses angoisses, de sa souffrance avant que la maladie ne s’enracine.   

Alors en matière de pardon j’aurais tout donné, pour qu’elle s’en sorte et pouvoir lui demander pardon de mon aveuglement.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pas le moindre début d’orientation vers un parcours de soins et d’accompagnement. Aucune présentation d’une offre de soins pour l’entourage. La seule...

Les services à l’entourage

June 4, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

March 24, 2020

October 30, 2019

Please reload

Archives