pourquoi on reste ?

November 28, 2018

Il y a dans ce document : https://www.advocacy.fr/upload/Revue_Aidants_2011.pdf

cet élément de de réponse : 

Au cœur des valeurs de l’intime.
L’univers du care est caractérisé par un habitus, un mode de vie familiale organisé selon des logiques de maisonnée, des comportements, des références morales et une représentation sociale qui lui sont propres . Dans cet univers de l’intime et de l’affectif, qui se vit en marge des représentations sociales, le maintien de la relation prime sur celui de l’autonomie. La question consiste moins à savoir ce qui est « juste » ou « bon » pour la personne malade ou pour le proche aidant que de s’interroger, dans un espace de liberté totale, sur la nature et la préservation d’une relation menacée ou fragilisée par la maladie. 
Le proche, impliqué dans la maladie au long cours de celle ou celui qu’il aime, va déployer une stratégie relationnelle dont la finalité vise avant tout à préserver dans la durée le tissu composite de valeurs, de sentiments et d’estime qui les réunit, par-delà la vulnérabilité. Les attitudes ou comportements qui procèdent d’une telle intention sont de ce fait moins vécus comme des « devoirs » inspirés par la morale que des réponses nécessaires pour faire face à la situation. En d’autres termes, ce sont des obligations consenties. Le proche accompagne, aide, soulage, réconforte dans une démarche existentielle de don qui fonde sa relation à l’autre et lui confirme la marque la plus évidente du respect de sa dignité.

Au delà de cette effroyable maladie, j'ai toujours su notre amour réciproque 
et au cœur de notre intimité, nous nous sommes battus au corps à corps contre sa maladie.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pour nous aider à être aidants nous les proches, commencez donc par nous préjuger un peu moins et nous écouter un peu plus.

Témoignage SISM.

March 24, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

March 24, 2020

October 30, 2019

Please reload

Archives