ARRET MALADIE

November 3, 2018

 

Je souffre de ces mots (maux ?) là : co-dépendance  co-alcoolisme

 

Moi j’ai mis toutes mes forces à me tenir à ses côtés.

Dans les moments les plus intolérables de sa détresse je l’ai maintenue en vie.

Dès qu’elle allait mieux nous marchions cote à cote main dans la main.

Dans ce silence mortifère des voix s’élèvent pour dire que je n’y comprends rien

Quand faisant cela je l’encourageais à continuer de boire.

Ma certitude de notre attachement mutuel ne devrait pourtant pas laisser de place au doute :

J’étais son aidant naturel.

Ce doute insidieux   nourri mon traumatisme et aujourd’hui j’en suis malade.

 

Pour troubler le silence des sachants je ne peux que publier ces écrits ( cris) de souffrance

Combien de temps encore ?

 

Sur la version numérique les larmes ne laissent pas de traces

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

C'est notre volonté d'être aidants, de prendre soin de nos proches et de nos pairs qui fait de nous des acteurs, des partenaires du parcours d...

Tous Usagers donnons de la voix

May 17, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

March 24, 2020

October 30, 2019

Please reload

Archives